FUN RADIO
la story
 
 
 

En 1984, une nouvelle radio est créée en Languedoc-Roussillon, à l'initiative des frères BLANCHEMAIN, Eric PECHADRE et Pierre LATTES. Cette radio émet sur la région, de Montpellier à Carcassonne.
Cette même année, 11 stations NRJ, situées entre Nîmes et Toulouse, basculent sur ce nouveau programme qui donne ainsi naissance à FUN RADIO. Le logo de la radio étant à l'époque bleu et blanc.

Toujours en 1984, le groupe de presse Hersant lance un nouveau réseau, CHIC FM. Début octobre 1985, une campagne d'affichage annonce la naissance de FUN RADIO.
 

En 1987, FUN RADIO a de sérieux problèmes financiers. Ses fondateurs décident alors de se rapprocher de CHIC FM.
Robert HERSANT la rachète et la fusionne avec son réseau. De cette union, il gardera l'identité de FUN RADIO.
Ce nouveau réseau attire à lui de nouveaux affiliés. Plus d'une trentaine de stations NRJ basculent en une nuit sur le programme FUN RADIO. Les studios seront ceux de CHIC FM au 143 avenue De Gaulle à Neuilly.

Fin des années 80: les "six tops d'un bloc" et la guerre NRJ-FUN RADIO-SKYROCK. La radio appartient toujours au groupe Hersant qui détient également LA CINQ. FUN compte alors 80 fréquences contre seulement 56 pour NRJ, 50 pour KISS FM, 7 pour HIT FM et 16 pour SKYROCK.

Début des années 90, la libre-antenne s'installe sur FUN. Benoit Sillard le nouveau directeur général nommé en remplacement de Pierre Lattes forme son équipe. Il en deviendra le PDG quelques mois plus tard et développera la station à l'étranger en créant des antennes en Roumanie, Pologne, Slovaquie et en Belgique.

Il met à l'antenne de nouveaux venus: Lulu, Alexandra, Bill Codebar, Eddy, Djoovy, Sam Choko, Stef, Captain transistor, Cookie, Mandrak, Diego ou encore Le Gaucher. La matinale est assurée par Pascal Sellem.

En 1991, Bruno Witek est nommé directeur des programmes. Il débauche Arthur venu de SKYROCK et de KISS FM. L'animateur le plus con de la bande fm cartonne! Objectif: affronter de front SKYROCK et NRJ. Treize, Bill, Difool, Alexandre Debanne ou bien encore Laurent Baffie font partie de l'équipe.

En 1993, la CLT (Compagnie Luxembourgeoise de Télévision) qui détient RTL, entre au capital de FUN RADIO avec 30% des parts (Hersant en conserve 60% et M6 10%). Quelques mois plus tard, la CLT prendra le contrôle de FUN RADIO. Une fusion des réseaux FUN RADIO et MAXXIMUM est un instant envisagée avant que la CLT ne se rétracte, préférant laisser à FUN toute sa chance face à NRJ sur le créneau des radios jeunes.

Au printemps 1994, la radio bat des records avec 8,7 points d'audience (NRJ est alors à 10 points). Lovin'Fun, l'émission culte d'une génération avec Difool et le Doc reçoit chaque soir des dizaines de milliers d'appels. Le CSA veut interdire l'émission. Les auditeurs soutiennent la station et feront plier la direction qui projetait de supprimer le direct pour satisfaire le CSA...

La libre-antenne occupe près des deux tiers du temps d'antenne. Les auditeurs réagissent à tout moment. Difool, les filles, Arnold, et un certain Alvin (Max) animent chaque soir la "nuit des auditeurs".

En janvier 1995, CAUET alors à la matinale est licencié après une mauvaise blague sur les camps de concentration.

FUN RADIO la rebelle

C'est la grande époque du grunge et du rock. Guns'n roses, Oasis, Nirvana, Alanis Morissette, la radio enchaine les tubes. La libre-antenne occupe encore une place importante, jusqu'au départ de Difool, alors directeur des programmes, qui démissionne en juin 1996 et à l'arrêt de Lovin'fun quelques mois plus tard. A cette époque, les animateurs de la station sont notamment Max, Arnold, Bill, Genie, Miguel ainsi que Laurent Weil, Florian Gazan, Emmanuelle Gaume ou bien encore Jessyca Falour.

Automne 1997

Benoit Sillard le P-Dg, en désaccord avec le groupe RTL, qui souhaite réduire le budget de la radio, et suite à une baisse de l'audience, quitte la station, remplacé par Axel Duroux. En juin 1998, la plupart des animateurs sont licenciés. 

Près d'un tiers des 120 salariés de FUN RADIO quittent le navire. Changement de cap pour la nouvelle équipe. La radio rejoint RTL et RTL 2, rue Bayard, abandonnant les studios de Neuilly. La  programmation de FUN est désormais axée sur le rock et la techno. Les émissions de libre-antenne passent à la trappe. Seul Max résiste. Résultat logique, à l'automne 1998, FUN RADIO dégringole à 4,7 points d'audience.

Un nouveau logo voit le jour... pour quelques mois seulement! Les animateurs critiquent le programme et la nouvelle image de la radio, accusant le groupe de vouloir transformer FUN RADIO en "RTL 3". Axel Duroux le P-Dg promet des changements. Lui qui a lancé RTL 2 sur la voie du succès, ne peut se satisfaire de la situation.

En janvier 1999, un nouveau logo, reprenant les couleurs de la grande époque voit le jour. La programmation abandonne le rock et se met à l'heure du groove et de la dance. La libre-antenne revient en force. FUN RADIO remonte rapidement dans les sondages et reprend près de 2 points en moins de 6 mois.

En 2000, Arthur revient, Bob dynamise la matinale et Max reste incontournable le soir...

En juin 2001, Arthur est désigné "animateur radio préféré des français" selon un sondage. Il reviendra à l'antenne début septembre. Avec 8,1 points d'audience au printemps 2001, FUN RADIO se rapproche de son record historique atteint à la grande époque de LOVIN'FUN...

Depuis 3 ans, FUN RADIO maintient le cap sur une programmation plus "R'n'B". Martin remplace Bob sur la matinale et Max persiste et signe le soir. Fin 2003, la station connait quelques signes de faiblesse du côté de l'audience. Un mauvais passage qui ne devrait pas durer.

ETE 2004: FUN RADIO a du mal à remonter la pente de l'audience. De gros changements sont prévus à l'antenne pour la rentrée. Tout d'abord sur la programmation qui va sensiblement évoluer, et enfin sur l'équipe de la radio. CAUET arrive, ARTHUR s'en va... querelle entre deux animateurs qui ne peuvent pas se supporter!

RENTREE 2005: La station ajoute "soul et dance" à son logo. Le ton est ainsi donné sur la nouvelle programmation en cette rentrée 2005. CAUET cartonne toujours autant le matin, permettant à la station de repasser devant EUROPE 2 dans les sondages. Dario, Max et Evan sont toujours là, tandis que Loubna est cantonnée au dimanche soir et Evan la nuit du vendredi au dimanche.  Matéo, venu de FUN RADIO Nantes/St-Nazaire anime les après midi du week-end, tout comme Mico et JB. Mico qui réalise un véritable marathon le samedi, puisqu'il est présent à l'antenne de 15h à... 2h!

JANVIER 2006:     MAX, le plus ancien animateur de la station, quitte FUN RADIO le 1er janvier après 15 ans d'antenne et 17 années passées sur la station. De ses débuts en tant qu'assistant sous le pseudo "Alvin" à la libre antenne du soir, Max aura marqué lui aussi toute une génération d'auditeurs, avant de voir son audience baisser inéxorablement... faute de soutien publicitaire de la part de la station qui aura préféré mettre en avant la matinale, puis les émissions d'Arthur ou Cauet. L'équipe de "le mag radio" avait rencontré Max il y a quelques années. Retrouvez cette interviewe exclusive sur notre site.

Juin 2008: Manu Lévy remplace Cauet à la matinale. Quelques mois auparavant la station a orienté sa programmation vers "le son dance floor".

Début 2011, avec 7,9 points d'audience, FUN RADIO passe la barre des 4 millions d'auditeurs. En mai, Manu Lévy quitte FUN, il est remplacé par Bruno Guillon venu de VIRGIN.

En 2012, FUN RADIO s'associe à LOCA FM en Espagne et lance LOCA FUN RADIO sur 40 fréquences le 17 septembre. En avril 2013, la radio devient tout simplement FUN RADIO. Au même moment, la radio obtient de nouvelles fréquences en Guadeloupe et en Martinique pour développer FUN RADIO Antilles.

Le 1er juin 2013, Pierre Lattes, co-fondateur de FUN RADIO disparaît.

Août 2013: FUN RADIO relance "lovin'fun" avec Karel et Karima Charni venue de W9.

 


© RESAPROD 2001-2013 © Z.M / RADIO-PHONIC
reproduction interdite sans accord de l'éditeur
logos sous copyright RTL GROUP - mise à jour: AOUT 2013


 

RETOUR CHOIX FUN

SOMMAIRE