RFM, LA STORY
   


Le 2 juin 1980, Patrick MEYER, lance la 7ème station de RADIO-FRANCE.

RADIO 7, station mythique des années 80, s'adressait aux 18/30 ans. MEYER souhaitait mettre COLUCHE
à l'antenne de cette radio, mais à la veille des élections présidentielles de 1981 (COLUCHE, qui comptait se présenter à l'élection, recueillait déjà près de 15% d'intentions de vote), il se voit notifier une fin de non recevoir par le service public, sans doute encore à la botte de l'état à l'époque.

Patrick MEYER décide alors de lancer RFM "la radio couleur" et d'y installer COLUCHE. Le 6 juin 1981, RFM pousse son premier cri avec du rock, des ballades et de la jeune chanson française. L'humoriste déclara à l'époque sur l'antenne: "ceux qui n'écoutent pas RFM sont des cons!".

En juillet 1981, RFM se déclare ouvertement radio commerciale, chose totalement interdite à l'époque puisque les radios libres ne pouvaient diffuser de la publicité. Considérant son fondateur sans doute encore trop proche du pouvoir précédent, et estimant que la présumée forte audience d'RFM faisait de l'ombre à RADIO 7, le gouvernement Mauroy décide en novembre de brouiller RFM. Pendant 423 jours, RFM résistera au brouillage officiel, en continuant à émettre.

Le 1er aout 1984, la publicité est enfin autorisée. François MITTERRAND avait été mis au courant des difficultés financières rencontrées par les radios libres, alors que d'autres tenaient bon grâce à l'argent et pas mal de magouilles. On fit alors comprendre au président de la république, qu'en autorisant la pub quelques minutes par heure sur leur antenne, plus de 800 radios allaient ainsi payer une vingtaine de personnes, ce qui permettrait de créer plus de 16 000 emplois... alors que le chomage commençait à envahir le quotidien des français.

Le 29 aout 1989, quelques mois après sa création en remplacement de la catastrophique CNCL accusée de corruption,
le CSA publie le fameux "communiqué 34" qui classe les radios en cinq catégories. Celui-ci donne une bouffée d'oxygène aux réseaux qui craignaient de ne devoir choisir entre devenir un réseau sans accès à la pub locale, ou une fédération de radios avec des décrochages systématiques. Le "communiqué 34" soulage les réseaux. Il leur donne la possibilité d'avoir des émetteurs "actifs" et d'autres "passifs". Officiellement les radios de catégorie "C" doivent rester indépendantes des réseau auxquelles elles sont affiliées. Officiellement seulement !

En 1989 toujours, Patrick MEYER, découragé, décide de vendre RFM au groupe anglais "Crown Communication".
Andrew Manderstam devient alors le nouveau patron de la station. Stupéfaction des salariés, lorsqu'il s'adresse pour la première fois à eux... en anglais! RFM devient "la radio fm".

L'audience ne suit pas. Fin 1992, le groupe est placé en redressement judiciaire après l'échec de la vente d'RFM au groupe NRJ (associé pour cette opération à Alain Ayache). La station connait la plus grave crise de son histoire. Heureusement que la radio bénéficie d'une image forte dans l'opinion, car son audience va dégringoler aux environs d'un point en 1993. Un plan de reprise est proposé au CSA par les salariés d'RFM.

Le groupe EUROPE 1 met la main sur RFM en 1994, renforçant sa branche "fm" après son association avec Pierre BELLANGER dans SKYROCK, son développement manqué avec CFM en 1985-86 et la création avec succès d'EUROPE 2 en novembre 1986.

A la fin des années 90, la programmation de "la radio en or" n'a plus rien à voir avec ses débuts, mais son positionnement sur les "golds" des années 70 à 90 lui permet de renouer avec le succès.

En 2001, Christophe SABOT (ex-NRJ GROUP) arrive à la tête du pole FM de "Lagardère Active" (nouveau nom du groupe EUROPE 1, qui comprend la radio, la télé et l'édition). Il aura pour mission de coordonner RFM et EUROPE 2 tout en les installant sur des créneaux différents. RFM change de cible, de logo et reprend "le meilleur de la musique", slogan... d'EUROPE 2 dans les années 90 !
Fin aout, MALHER revient sur la radio de ses débuts pour une "libre-antenne adulte". Les événements du 11 septembre à New-York ne lui laissent pas le temps de faire ses preuves. Il est viré d'RFM par la nouvelle direction.

En 2003, la station a refait ses studios à neuf. Frédéric Ferrer, Pascal Hernandez et Yann Arribard sont toujours à l'antenne tandis que Pat Angeli est venu d'EUROPE 2 et Stéphane Basset d'RTL2. Bruno Roblès, anime avec succès "les face à face" où les artistes viennent chanter en live et en public.

Rentrée 2005: Après avoir animé la matinale, Bruno Roblès revient sur la tranche 16h-19h avec les "face à face" et laisse sa place le matin, à Jean-Luc Reichmann.
Thierry Legrand et Pat Angeli se partagent les nuits d'RFM. 

Pascal Hernandez, Stéphane Basset et Christophe Ledoux occupent  les autres créneaux horaires en semaine. Le week-end voit le retour de Thierry Land. Fabien Lepage et l'inusable Yann Arribard se chargent de compléter cette grille de rentrée.


Le 6 juin 2016, RFM fête ses 35 ans et organise un grand concert à Paris. L'occasion de dévoiler un logo spécial pour l'événement.



Août 2016: La station annonce un nouveau logo tout en couleur qui n'est pas sans rappeler les débuts de "la radio couleur". Albert Spano et Elodie Gossuin animent "le meilleur des réveils" de 6h à 9h30, tandis que Pascal Nègre, ex PDG d'Universal, propose une interview pendant une heure le samedi et le dimanche.

Les incontournables comme "RFM night Fever" sont toujours à l'antenne le vendredi soir. La tranche locale est désormais calée l'après midi de 13h à 17h pour les stations de catégorie C (voir notre carte des fréquences).

En 2017, ce nouveau logo n'est toujours pas utilisé. S'agissait-il d'un leurre? D'un logo commandé puis finalement abandonné? Ou un retard dans l'utilisation de ce dernier? Nous le saurons dans les mois à venir.


 


© RESAPROD 2004-2017 © ZM / RADIO-PHONIC
reproduction interdite - mise à jour: octobre 2017
 

RETOUR CHOIX RFM
SOMMAIRE